Conférence du JEUDI 14 janvier 2016

   


Michel Herren : Pour une éducation physique de l'esprit.



Selon Platon, l’éducation consiste en gymnastique (pour le corps) et en musique (pour l’âme). S’il renoue par là avec ses prédécesseurs, il s’en distingue toutefois en ce qu’il ne tolère que la musique suprême, qui dévoile la vérité idéale. Devenue rationaliste, pragmatique, l’éducation cherche aujourd’hui à imposer cette même vérité tant au corps qu’à l’esprit. Par-delà notre tradition, l’éducation physique (ou phusique) de l’esprit que nous envisageons a pour enjeu de faire émerger quantité de possibilités à partir du corps lui-même ; pour, loin de l’universel abstrait, qui confine à l’uniforme, dévoiler un foisonnant, joyeux et cohérent universel terrestre.