Conférence du 11 mars 2016

Médiathèque de Nantes (20h30 - 22h45)
Entrée : 4 € ; étudiants : 2 €


   


Michel FABRE

 La faute à Dewey !

À propos de quelques contresens sur la philosophie de l'éducation de John Dewey


    La crise de l’éducation des années 1960 aux États-Unis suscite un certain nombre de réactions mettant en cause la pensée éducative de John Dewey. On l’accuse ainsi d’encourager l’autonomisation du monde des enfants, de privilégier la démarche pédagogique aux dépens des contenus, de substituer le savoir-faire à l’apprendre, d’impulser une pédagogie du jeu au détriment de l’effort et du sérieux intellectuel. Ces accusations sont indéfiniment reprises par la critique anti-pédagogique qui sévit en France depuis les années 1980.

  Le propos de cette communication vise d’abord à faire le partage entre la véritable pensée pédagogique de Dewey et les dérives de certains de ses disciples, dérives qu’il a lui-même condamnées, mais qui ont sans doute contribué à l’incompréhension de la philosophie pragmatiste de l’éducation. Au-delà, il s’agira de mettre en évidence les ressources critiques de la pensée de Dewey à l’égard d’un certain nombre de présupposés pédagogiques passés et présents qui se réclament pourtant du bon sens.